Shinkendo

Structure technique

L’enseignement est organisé selon le Goho Gorin Gogyo (diagramme des 5 anneaux entrelacés), qui représente les 5 domaines d’étude du Shinkendo. Chaque cercle est indissociable des autres. Cependant, aucun d’entre eux n’est prédominant et la même importance doit être apportée à chaque domaine d’étude du Shinkendo.
Imaginez les 5 doigts de la main. Si vous enlevez un doigt, vous ne pourrez plus vous servir de votre main correctement. Il en va de même pour le Shinkendo : oublier une forme d’apprentissage ne vous donnera qu’une pratique et une vision partielle de son enseignement.
[Goho Gorin Gogyo]

Ainsi, les 5 domaines d’étude du Shinkendo sont:

  • Le Suburi
  • Le Battoho
  • Le Taren Kata
  • Le Tachiuchi
  • Le Tameshigiri

Le principe des Kihon Waza (techniques de base) est présent dans chaque domaine. La pratique régulière et progressive permet ensuite d’arriver à une exécution de plus en plus rapide, de plus en plus fluide et de plus en plus énergique des techniques.

SUBURI : « Apprentissage au maniement du Bokken » [vidéo]

Le Suburi correspond à l’étude du maniement du sabre. Il comprend notamment l’enseignement des gardes, de la tenue du Bokken, des coupes, le « dégainer/rengaginer », les postures, etc. A cela s’ajoute aussi l’apprentissage des déplacements des jambes (Ashisabaki) et du corps (Taïsabaki). L’objectif est d’unifier l’ensemble pour arriver à une exécution harmonieuse des gestes (Ashisabaki, Taïsabaki et Kensabaki). Le Suburi est indispensable à l’étude des autres secteurs de travail.

BATTOHO : « L’art de trancher en dégainant » [vidéo]

Cette forme consiste à dégainer, couper puis rengainer le sabre, et ce, dans toutes les directions. Ce sont des exercices pré-arrangés qui donnent au pratiquant le sentiment de combattre un adversaire imaginaire. Les élèves débutants utiliseront le Bokken tandis que les plus avancés manieront le Iaïto puis le Shinken.
Ces techniques se pratiquent à partir des positions traditionnelles debout (Fudo) ou accroupie (Tachiaïgoshi). Celles basées sur une situation de départ assis ont été volontairement ignorées car jugées irréalistes et dangereuses.

TANREN KATA : « Formes pré-arrangées pratiquées seul et rappelant le combat » [vidéo]

Ce domaine de la pratique rassemble des Kata (formes pré-arrangées) qui consistent à utiliser et manier le Bokken dans toutes les directions et selon toutes les possibilités. L’acquis du Suburi est mis en pratique sous forme d’enchaînements statiques et dynamiques toujours plus difficiles et plus fluides. Le Battoho et l’aspect combat sont très présent dans ce travail. L’élève, selon son niveau utilisera successivement le Bokken, le Iaïto puis le Shinken.

TACHIUCHI : « Combat à deux » [vidéo]

Bien que les assauts en Shinkendo soient issus du Kendo ancien, à la différence du Kendo actuel (version sportive), les exercices de combat à deux sont effectués sans armure. Dans ce travail, les attaques sont portées sur le partenaire et effectuées de façon adaptée (lente puis de plus en plus vite), pour mémoriser les techniques et éviter tout accident.
Les notions de distance de combat, de « timing » (avant l’action, pendant l’action, après l’action), les sensations et la précision sont des aspects très importants du Tachiuchi.

TAMESHIGIRI : « Test de coupe » [vidéo]

[Tameshigiri_Charles]

Le Tameshigiri met en application l’ensemble des autres domaine d’étude. Le travail s’effectue sur des cibles en paille ou en bambous (Tatamis Omote). Il est formellement déconseillé de réaliser cette exercice sur d’autres supports plus ou moins fantaisistes (bouteille d’eau, fruits, légumes, etc.). Il convient de travailler avec sérieux et dans le respect des traditions et des valeurs que portent le Shinkendo et le sabre japonais. Il s’agit ici de tester son habileté avec un vrai sabre extrêmement tranchant. La distance, l’angle, la puissance de la frappe, la tenue du sabre sont autant de facteurs vérifiés par l’exécution correcte d’une coupe sur cible. Le Tameshigiri se travaille dans toutes les directions et selon toutes les formes de « frappes », sur une ou plusieurs cibles.