Shintaiso

Définitions et histoire

Le Shintaïso a été créé par Alain GUINGOIS pour compléter l’enseignement du Goshinkaï ju-jutsu et apporter une pratique non matiale au sein du Goshinkaï.

Le terme Shintaïso provient des idéogramme « SHIN »(personne – esprit et corps) et « TAÏSO » (gymnastique – exercice pour la santé).
Il désigne une gymnastique douce revitalisante qui comprend un ensemble d’exercices de relaxation, de respiration, de massage (Shiatsu) d’assouplissement et de renforcement musculaire, idéal pour développer sa condition physique et mentale.

Pour ceux qui ne souhaitent pas connaître le sentiment d’opposition des activités martiales, le Shintaïso permet de retrouver son corps et ses possibilités, de se retrouver face à soi-même dans une activité qui allie la gymnastique, les étirements, les circuits d’énergie, la visualisation du corps dans l’espace, le travail cardio-vasculaire et l’auto observation. En pratiquant le Shintaïso, ils ne sont en compétition avec personne. Ils savent qu’on ne comparera pas leurs performances avec celles de leur voisin. Le bien-être est l’objectif ultime du Shintaïso.

En 2 mots, le Shintaiso sert à conserver et améliorer sa santé.

La construction d’un corps plus robuste et fonctionnel est obtenue par une gymnastique à la fois minutieuse et intense. Les étirements des membres supérieurs et inférieurs provoquent des actions sur les méridiens énergétiques ainsi que sur les amplitudes articulaires.
Le contrôle des émotions s’effectue par une prise de conscience de soi et de son fonctionnement intérieur. Elles se régulent par les différentes respirations, associées aux mouvements avec ses 3 possibilités (abdominales, pulmonaire, sous claviculaire).
L’équilibre du corps est aussi un élément de cette pratique, avec la prise de conscience des points d’appuis et la régulation du tonus musculaire.
Tout cela entraine naturellement la recherche d’une hygiène de vie appropriée et le souci d’une alimentation diététique équilibrée.

Ainsi, le Shintaïso permet d’élargir ses champs de conscience corporels, psychiques et émotionnels.
Ces techniques font appel à des références internes dont les finalités sont:

  • La recherche de l’harmonie entre le corps et l’esprit, les émotions et l’énergie.
  • L’appréhension de l’individu comme un être complexe global et unique.
  • La possibilité pour l’être humain de s’adapter aux variations du milieu dans lequel il vit.